DRAG KING

Festival Jerk Off

Si la danse Butoh et le Drag King semblent nés dans des espaces différents, ils ont en commun la résistance aux formes normatives.
La proposition de réunir ces deux disciplines est venu d’un constat simple : c’est à travers la déconstruction du corps dansant que le Butoh prend ses inspirations les plus profondes et à l’explosion des codes de la masculinité et de la féminité que la mascarade du genre prend (perd) tout son sens.
 

L’atelier Butoh-King s’adresse avant tout aux femmes souhaitant expérimenter l’usage différentiel du corps, de l’espace public et des privilèges sociaux associés à la masculinité. Parce que le féminisme pose encore question à certain(e)s, l’atelier Butoh-King ouvre un espace d’Empowerment collectif et de production de joie politique reposant sur l’expérience du devenir King.
Bien au-delà du travestissement, le King devient un outil politique puissant permettant aux femmes d’expérimenter le pouvoir de la masculinité dans l’espace public et la société en général à travers «la mascarade du genre».

Atelier DRAG KING

Nul besoin d’être déjà danseuse ou comédienne, chacune peut et doit danser avec le corps qu’elle a, car ce corps regorge d’attitudes, de mouvements, de mémoire, de sensibilité dans lesquelles chacune doit puiser comme dans un trésor.
Le Drag King, en tant que pratique politique, prendra ensuite le relais, pour une mise en commun des expériences, un partage des techniques de résistance, et des savoirs liés aux questions de genre.

Nous avons rencontré Hélène Barrier qui nous parle de ce workshop singulier !

 

 

 

Atelier DRAG KING de Hélène Barrier et Victor Marzouk, les 17 et Dimanche 18 Septembre, de 11h à 18h30 au Point Éphémère. 200 Quai de Valmy, Paris 10.
Inscription unique pour 2 jours : de 30 à 80€. Atelier ouvert uniquement aux femmes et personnes trans-genre.

Logo JO

Revenir