Les nuits parisiennes

du Palais-Royal au Palace

 

Du Palais Royal aux caves de St Germain en passant par les plus récentes années au Palace, les nuits Parisiennes ont toujours eu, depuis le 19e siècle, ce gout particulier de la transgression, de l’exubérance et toujours, ce grain de fantaisie (que d’aucuns appelleraient folie).
Des nuits dont les récits ont fait le tour du monde et dont certains itinéraires sont même rentrés dans notre jargon populaire (vous ne ferez plus “la tournée des grands ducs” sans passer par les bouges malfamés des voyous parisiens, appelés les Apaches).
 
Car il faut bien imaginer que si nos ruelles se vident aujourd’hui dès que le soir tombe, c’est toute une vie noctambule, organisée et foisonnante, qui se mettait à l’oeuvre dès le déclin du jour et jusqu’à potron-minet : l’arrivée de l’électricité, des néons, des lampadaires illuminent alors littéralement la ville. Plus de 2 millions de travailleurs de la nuit (contre 600 000 aujourd’hui), 15 000 maisons closes et autant de générations mélangées et grouillantes dans ce Paris illuminé par quartier : Pigalle, Montparnasse, Saint Germain des Prés puis le Faubourg Montmartre et son fameux Palace dans les années 80.
 

 
Plus de 300 tableaux, des photos (dont certaines franchement croustillantes) mais également des affiches, des images d’épinal : replongez dans la frénésie noctambule de notre Capitale sur près de deux siècles.
Et la cerise ? C’est gratuit ! Exposition à découvrir jusqu’au 27 Janvier à l’Hôtel de Ville. Évidemment, on recommande !
 

 
“Les nuits parisiennes, du Palais-Royal au Palace” jusqu’au 27 Janvier, Hôtel de Ville, 5 rue de Lobau, Paris 4. Gratuit.

Revenir