L’art de Naoki Urasawa

Les derniers jours de l’expo

 

Naoki Urasawa est aujourd’hui l’un des maîtres incontestés du manga Japonais avec à son actif plus de 127 millions d’albums vendus, lui aussi biberonné aux dessins futuristes des années 80 (si décriés alors en France) et amoureux de musique et de Bob Dylan. L’artiste a su depuis près de deux décennies, mélanger avec beaucoup de talent, ce dessin à un univers oppressant, nerveux et toujours fascinant (à destination d’un public adulte).
C’est justement ce que nous propose découvrir la Mairie de Paris jusqu’à la fin du mois : 500 planches originales de Naoki Urasawa, les premiers chapitres de sa nouvelle série intitulée Mujirushi – Le Signe des Rêves (titre franco japonais puisqu’il s’agit d’une commande du musée du Louvre, rien que ça) dont l’action de déroulera à Paris et où l’on pourra croiser François Mitterand et Sylvie Vartan (si si) mais également des dessins du maître à même… les murs de l’exposition !
Naomi Urasawa, tout en simplicité nous explique qu’il a « senti en la visitant pour la première fois qu’il y avait une sorte de vide » (sic).
 

Naoki Urasawa

 

La cerise ? L’expo est gratuite ! Elle se termine le 31 alors un bon conseil : que vous soyez mordus de BD (comme nous) ou simple curieux, l’expo vaut vraiment le détour !
 

 

L’Art de Naoki Urasawa jusqu’au au 31 mars, Paris Rendez-Vous, 29 rue de Rivoli, Paris 4e. Gratuit.

 

Naoki Urasawa

 

Revenir