Christian Scott aTunde Adjuah n’est pas né de la dernière pluie !
Prodige de la nouvelle scène jazz originaire de la Nouvelle-Orléans, d’ores et déjà nommé aux Grammy Awards, le trompettiste a plus d’un tour dans sa besace, et il le prouve à travers le premier volet ambitieux de sa « trilogie centenaire », Ruler Rebel.

À la manière du Robert Glasper Experiment ou encore de Thundercat dont on vous parlait il y a quelques semaines, Christian Scott aTunde Adjuah s’essaie au mélange des genres, en associant des instruments classiques aux percussions africaines. Une fusion qui n’est pas tout à fait innocente : à travers ses chansons, le compositeur, producteur et interprète souhaite mettre en lumière la culture noire dans son ensemble ; les challenges auxquels elle doit faire face comme son apport à la culture américaine.

 

 

Mention spéciale à New Orleanian Love Song, référence évidente à sa ville d’origine, et l’un des morceaux de l’album Ruler Rebel les plus représentatifs de ce métissage entre le jazz, genre musical phare du 20ème siècle, et le hip-hop qui a pu en découler sur ces 30 dernières années.
Est-ce que ça ne mériterait pas un retour sur les planches du Montreux Jazz Festival, ça ? L’avenir nous le dira !
D’ici là, on garde une oreille attentive et scotchée sur la musique impériale de Christian Scott aTunde Adjuah et son band !

 

Article rédigé par la fine équipe Ladies Room pour Faubourg Simone