Kompromat Adele Haenel

 

En 1964, Romy Schneider a 26 ans. Elle n’a jamais été aussi belle et commence le tournage d’un film étrange, hypnotique même (et tellement avant gardiste) : L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot. Le long métrage ne sortira pas en salle et il faudra attendre 2009 et le documentaire de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea pour découvrir enfin ces images totalement intemporelles sur grand écran (et la Simone qui vous en parle en garde encore un souvenir ému).

Alors autant vous le dire tout net : on s’est pas fait prier pour visionner De mon âme à ton âme, le SUB-LIME clip de Claire Burger (à qui l’on doit également le très sensible long métrage C’est ça l’amour il y a deux ans) et découvrir la non moins hypnotique Adèle Haenel enrobée dans l’univers des Kompromat. Les Kompromat ? Mais si, vous les connaissez sur Faubourg Simone (Niemand continue de tourner en boucle) : duo formé par Vitalic et Rebeka Warrior, AKA Sexy Sushi, AKA Julia Lanoë (c’est compliqué mais pas trop en fait) !

Tout y est. On reste à la fois fasciné, arrêté, séduit (enamouré même, on peut le dire). Tout explose, il n’y a plus de barrière, que du sensuel dans une atmosphère moite et sexuelle. Adèle (on peut t’appeler Adèle ?), nous susurre en allemand ce que Romy continue sans doute elle aussi de penser. Sa voix chaude et précise termine de cercler ce single de puissance et de séduction. Les filles, vous assurez.

Ca sent le culte.

« De mon âme à ton âme » est extrait de l’album Traum und Existenz du groupe Kompromat.